Comment bien préparer les fichiers à envoyer à mon imprimeur ?

Pour obtenir une bonne impression, il faut d’abord de bons fichiers ! Votre imprimeur a besoin d’un fichier optimisé afin de réaliser une impression de qualité qui conservera, par exemple, la mise en page et les couleurs souhaitées. Voici ci-dessous quelques conseils qui vous éviteront des déconvenues.

Quels logiciels utiliser ?

Il est vrai que le logiciel le plus utilisé pour le print par les graphistes est Adobe Illustrator (images vectorielles) ou Adobe Photoshop (retouche d’images) ou même Adobe InDesign (logiciel de mise en page) mais ce n’est pas une obligation. Ces logiciels sont coûteux alors si vous n’en avez pas une utilisation régulière vous pourrez vous tourner vers des alternatives gratuites. Pensez à InSkape qui remplacera Illustrator et GIMP pour Photoshop.

Pour des logiciels avec une prise en main plus intuitive, vous pouvez tout à fait utiliser Word, Excel, PowerPoint ou encore Publisher.

L’importance des formats

Une fois le logiciel choisi, vient le moment de réfléchir au format d’impression souhaité. Il variera selon que vous décidiez d’imprimer un flyer, un roll up, une carte de visite, une affiche, un menu, des invitations, des chemises à rabat …
Différents formats de papier existent mais lequel correspond à votre besoin : A0, A1, A2, A3, A4, A5, A6 …?
> Découvrez-en tous les mystères !

Qu’est-ce que les fonds perdus ?

Les fonds perdus, appelé aussi bords perdus, correspondent à un débord de 3mm environ autour de votre fichier. Votre images devront déborder sur ces 3mm supplémentaires mais votre texte et logo devront impérativement se situer à l’intérieur. Le but étant de prévenir les imperfections liés aux pliage ou à la découpe.
Si votre logiciel ne vous permet pas d’ajouter de fonds perdus (les logiciels bureautiques Word …), soyez simplement vigilant à laisser une marge de sûreté de 1cm proche des bords tout en en conservant vos images en bord de page.

Quelle résolution utiliser ?

Si vous créez votre fichier via un logiciel de la Suite Adobe ou un de leurs rivaux gratuits, vous aurez le choix quant à la résolution. De là dépendra la qualité de votre impression.
Nous vous conseillons de privilégier une résolution en 300 dpi.

La colorimétrie : RVB, CMJN ?

Attention à ne jamais prendre en compte les couleurs qui s’affichent sur votre écran ou même votre imprimante. Tous deux ne sont pas correctement paramétrés. Vous pourriez alors être surpris que le résultat obtenu lors de votre impression ait des couleurs qui diffèrent du rendu sur votre écran d’ordinateur.

Créez toujours vos fichiers en CMJN pour une grande fidélité des couleurs.
Et surtout pas en RVB. Il est utilisé par défaut sur les écrans d’ordinateur. Le RVB est alors pertinent pour tous vos supports digitaux. 

Pour une plus grande précision des couleurs rapportez vous au nuancier Pantone. Ce sont plus de 990 couleurs codifiées utilisées universellement par les graphistes et imprimeurs.
> Demandez à votre imprimeur de vous en procurer un !

Exporter son fichier sous quel format ?

Un fichier PDF haute définition sera toujours la meilleure solution. Si vous avez quelques difficultés dans cette manipulation, n’hésitez pas à contacter votre imprimeur qui pourra vous renseigner en détail et en fonction du logiciel utilisé.

Et enfin l’envoi du document

Votre fichier est prêt mais malheureusement trop lourd pour être transféré par mail ?
Il existe une solution simple, gratuite et rapide : https://wetransfer.com/

Demandes complémentaires

Vous pourrez aussi demander des finitions ou un grammage particuliers. Il est préférable de préciser cela à votre imprimeur avant même de commencer votre travail graphique au cas où il y ait des contraintes supplémentaires.